Accueil Agriculture Agriculture numérique : les systèmes alimentaires se transforment pour nourrir le monde

Agriculture numérique : les systèmes alimentaires se transforment pour nourrir le monde

Par Franck Tagouya
L'agriculture numérique se développe dans le monde.

Grace à un partenariat entre Google et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), un nouvel outil a été développé, dénommé Earth Map. C’est un logiciel gratuit, qui permet, grâce à une connexion internet, d’accéder, en temps réel et partout, aux informations à partir des satellites sur le climat, l’environnement et l’agriculture, selon le communiqué de la Fao du 16 septembre 2020. Cela est possible, « même aux personnes qui ne sont pas formées en code ou en télédétection d’analyser des méga données », aux dires de Danilo Mollicone, responsable de l’équipe technique de la Fao, chargée de ce nouvel outil et de Collect Earth.


Les informations fournies par Earth Map sont l’association de données collectées par la Fao sur l’agriculture et celles de de Google Earth Engine. Ces informations concernent les températures, les précipitations, la population, la végétation, l’évapotranspiration, l’altitude et le sol. A ce qui précède s’ajoutent « des analyses qui facilitent la détection, la mesure et la surveillance des changements climatiques et des différentes tendances à la surface du globe ». Le Directeur général de la Fao, QU Dongyu, partage la conviction que la transformation des systèmes alimentaires pour nourrir le monde ne saurait se faire sans une agriculture numérique.

Le partenariat de la Fao avec Google, qui existe depuis 2015, a déjà permis la mise en place de la plate-forme Collect Earth, de l’outil Open Foris, qui permet la réalisation d’inventaires forestiers, l’évaluation des évolutions de la couverture forestière mondiale et du couvert végétal. Il y a aussi la plateforme géo-spatiale « Hand-to-Hand » qui est une carte digitale relative à la productivité de l’eau d‘irrigation et des systèmes agricoles contenant «plus d’un million de couches de données géo spatiales et des milliers de séries statistiques de 4 000 entrées de méta données».


Au niveau de Google, Rebecca Moore, Directrice de Google Earth, a déclaré que Google s’évertue à « faire en sorte que les produits de Google permettent à tous les pays de bénéficier, sur un pied d’égalité, des dernières technologies pour mener l’action mondiale en faveur du climat et du développement durable ». Ajoutant que la Fao qui connait les données nécessaires et Google, spécialisés dans l’accessibilité de l’information, sont « animés de la même volonté de renforcer la résilience des populations et des communautés du monde entier ».

Franck Tagouya
Source : fao.org

Tu pourrais aussi aimer