Accueil Culture Cour royale/Nanan Kassi Anvo sur le tabouret de Sakassou

Cour royale/Nanan Kassi Anvo sur le tabouret de Sakassou

Par Sylvain Namoya

Au nouveau Roi, le président du tribunal de la Cour royale de Sakassou lui a demandé de ne pas se presser dans les prises de décision et de savoir prendre de bonnes décisions.

Seize ans après le décès de Nanan Anougblé III, la Cour royale de Sakassou vient d’installer sur le trône, Nanan Kassi Anvo Michel, entrepreneur de son état, comme son 14è Roi, le jeudi, 28 mars 2019.
Pour la circonstance, le Roi des Ashantis du Ghana a dépêché deux de ses porte-paroles. Il s’agit de Kodjo Ashanty (porte-parole au plan international) et Kodjo Otchery (porte-parole local). Quant à Nanan Amon N’douffou V, Roi des Agnis, basé à Krinjabo, il a dépêché une très forte délégation le représenter. Nanan Amon N’douffou V fait d’ailleurs partie des parents paternels de Nanan Kassi Anvo.

La cérémonie rituelle d’installation du Roi a démarré très tôt le matin du jeudi 28 mars), par le retrait du Roi, de la notabilité et des Djè kèpouè (le conseil des prêtres de la Cour royale (Agoua Awlô), dans la forêt sacrée, attenante à la Cour. Seuls les initiés ont droit à ce cérémonial.
Le 2è étape s’est caractérisée par la sortie du Roi et des sages de la forêt sacrée pour prendre place parmi son peuple, assis sur la chaise royale, sous la conduite éclairée des frères venus du Ghana.

Prenant la parole, Nanan Kouakou Kouamé Mathieu, président du tribunal de la Cour royale et porte-parole de la notabilité, s’est adressé aux nombreux amis du Roi, venus assister à cette ‘’importante cérémonie’’. Après leur avoir dit merci pour leur présence massive, il fait savoir que désormais, leur ami est devenu le Roi des Baoulés et par conséquent une personnalité importante de la grande communauté baoulé. De ce fait, il leur revient de veiller sur lui et de lui donner des conseils avisés afin qu’il se comporte sagement partout où il sera. ‘’Que tout le monde respecte le Roi, même en chemise’’, a-t-il recommandé.
Aux parents paternels du Roi, venus de Krinjabo, il a réitéré les remerciements de la notabilité mais aussi du peuple baoulé, pour avoir accepté de donner leur fils pour supporter cette ‘’lourde charge’’. Le porte-parole de la notabilité les priés de ne pas abandonner leur fils leurs mains,. Qu’ils continuent de lui donner des conseils, de concert avec la notabilité pour que le règne du Roi se passe dans la paix et la concorde.

Au nouveau Roi, le président du tribunal de la Cour royale de Sakassou lui a demandé d’écouter et de consulter tout le monde, de ne pas se presser dans les prises de décision et de savoir prendre de bonnes décisions.
Pour son nom de règne, les sages ont informé qu’il se fera lors du grand couronnement et de la cérémonie de sortie officielle qui sera programmée plus tard.

Ainsi prend fin, le règne de la Reine-mère, qui est en réalité, sa mère. C’est elle qui a géré la transition depuis le décès de Nanan Anougblé III en 2003. Par ce rituel d’installation dans la pure tradition baoulé, du nouveau Roi de Sakassou, Nanan Kassi Anvo Michel, père de trois enfants et petit-fils de Marie-Thérèse Houphouët-Boigny, épouse de Félix Houphouët-Boigny, 1er Président de la Côte d’Ivoire, la succession reprend ses droits à la Cour royale des Baoulés de Sakassou.
Le département de Sakassou compte 172 villages dont 07 pour les djèkèpouè. Tant que ces derniers ne sont pas tous, présents, rien ne se décide dans le village.

Dans le village qui abrite la Cour royale, il y a ceux qui doivent être les chefs et ceux qui doivent être les Rois.
Notons que de nombreux cadres du département ont fait le déplacement pour apporter leur soutien au digne héritier de Nanan Anougblé III pour le bonheur du peuple baoulé et de la Côte d’Ivoire.

SYLVAIN NAMOYA

Tu pourrais aussi aimer