Accueil Agriculture Huile de palme/Le secteur fait vivre 10% de la population ivoirienne malgré la rude concurrence des producteurs asiatiques

Huile de palme/Le secteur fait vivre 10% de la population ivoirienne malgré la rude concurrence des producteurs asiatiques

Par Admin

La production d’huile de palme, en Côte d’Ivoire, contribue moins à la déforestation que celle d’hévéa et de cacao.

Selon les résultats d’une étude menée par Maxime Cumunel de la Fondation Farm, l’année dernière et publié par Commodafrica, le secteur huile de palme fait vivre 10% de la population ivoirienne et représente 2% du Pib du pays. Ce, grâce aux activités de transformation soit en huile rouge, soit en huile raffinée, sans les activités liées à la production des graines de palme. Cette production est estimée à 481 000 t pour la campagne 2017/2018.

L’étude fait remarquer qu’il y a une hausse de 66 % sur la dernière décennie et que 60% de cette production provient des petites plantations. Sur ladite production, environ 45% sont exportées dans la sous-région. Le secteur fait face à une rude concurrence que lui sert les producteurs asiatiques. Cette étude révèle que la Côte d’Ivoire importe néanmoins 11% de sa demande pour combler le besoin. Maxime Cumunel projette pour les 13 prochaines années une augmentation de 94% par rapport à la production de la campagne 2017/2018. La production serait alors de 933 000 t d’ici 2030/2031 et la demande interne serait de 701 000 t.
Ce dynamisme de croissance sera plus animé par les petits planteurs ivoiriens, car souligne, Maxime Cumunel, « les plantations industrielles sont à leur rendement maximal et il n’est pas question d’accroître les superficies en coupant des forêts ».

A propos de déforestation, il précise, contrairement à ce qui se propage, que « la production d’huile de palme, en Côte d’Ivoire, contribue moins à la déforestation que celle d’hévéa et de cacao ».

Franck TAGOUYA
Source : commodafrica.com

Tu pourrais aussi aimer