Accueil Politique La Cei ne pourra pas proroger indéfiniment la fin du recensement électoral

La Cei ne pourra pas proroger indéfiniment la fin du recensement électoral

Par Franck Tagouya
Le recensement électoral jusqu’au 30 juin 2020

Les populations ivoiriennes et les leaders de partis politiques en particulier, ont accueilli avec une grande joie, la prorogation du recensement électoral jusqu’au 30 juin 2020, par la Commission électorale indépendante (Cei) et approuvée par le gouvernement. Mais le porte-parole de la Cei, Emile Ebrottié, a expliqué lors d’un point de presse, que l’institution ne pourra pas proroger indéfiniment cette opération. S’il est idéal et fortement recommandé de ne pas laisser en marge, tous ceux qui souhaitent accomplir leur devoir citoyen en participant aux élections, surtout au scrutin présidentiel, la Cei est tenue de respecter le calendrier des différentes étapes devant conduire à ces élections, conformément aux dispositions légales. Le scrutin présidentiel étant prévu le 31 octobre 2020, la Commission chargée de l’organiser doit publier la liste électorale provisoire trois mois avant, c’est-à-dire le 1er août 2020, au plus tard, pour être dans ce délai prescrit par le Code électoral.

C’est à la demande des acteurs du processus électoral qui ont estimé le délai trop court, pour permettre à tout le monde de se faire recenser, que la Cei a repoussé le délai. Il faudrait donc que tout le monde s’y mette dans la sensibilisation des citoyens à cet effet. Comme l’a déclaré le Pr Justin Koffi, directeur exécutif adjoint du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), dans les colonnes de Fraternité Matin du 24 juin 2020, c’est un acte républicain qui ne devrait pas avoir de coloration politique. Il ne faudrait donc pas que les leaders politiques ne facilitent que le recensement des populations qui seraient acquise à leurs causes. Les leaders communautaires, traditionnels et les autres de la société civile et même les leaders religieux devraient être mise en mission pour éviter une autre prorogation et éviter ainsi d’empiéter sur le délai légal des autres étapes.


Franck Tagouya

Tu pourrais aussi aimer