Accueil Economie La Société ivoirienne de raffinage (Sir), pourrait perdre un gros client dès 2021

La Société ivoirienne de raffinage (Sir), pourrait perdre un gros client dès 2021

Par Franck Tagouya
La Côte d’Ivoire pourrait perdre le marché de fourniture de pétrole raffiné du Nigeria.

La Côte d’Ivoire pourrait perdre le marché de fourniture de pétrole raffiné du Nigeria, pays leader en matière de production de pétrole mais également le plus gros importateur de produits raffinés. Le Nigeria, principal client avec 21,52% de l’export mer de la Société ivoirienne de raffinage (Sir), veut réparer son paradoxe, par la réalisation de nouveaux projets de raffinage, la restauration et la modernisation des infrastructures de raffinage existants, par quatre raffineries d’Etat. En tête de file de cette bataille économique, le nigérian Aliko Dankoté, le plus riche homme d’affaires de l’Afrique qui veut mettre en place une unité pétrochimique, située à proximité du futur port en eaux profondes de Lekki. Il pourra traiter ainsi, dès 2021, jusqu’à 600.000 barils par jour, équivalent à presqu’un tiers de la production quotidienne de pétrole brut (2,3 millions de barils) du Nigeria. Aussi, un accord a-t-il été signé le 1er septembre 2020, à Paris (France), entre la France et le Nigeria pour la construction d’une raffinerie, à en croire la radio Rfi.

Il s’agit d’un contrat de partenariat entre la société française Axens et le conglomérat nigérian BUA pour l’implantation d’une raffinerie dans l’État d’Akwa Ibom, au sud-est du Nigeria. C’est une raffinerie ultra-moderne qui pourrait être opérationnelle dès 2024 et permettra une production quotidienne de 200 000 barils. A terme, l’ensemble de ce réseau de raffinage pourra fournir le marché de la consommation quotidienne du pays, estimé à 550 000 barils. La Société ivoirienne de raffinage traite, au dire du responsable communication de l’Association des raffineurs et distributeurs d’Afrique (Ara), Elvis Kodjo, grâce à son hydrocraqueur, le Forcados, le Bonga et l’Antan qui sont importés du Nigeria ; ainsi que du Bonny Light, l’Escravos, l’Obe, l’Erha, l’Abo, des bruts légers qui proviennent aussi du Nigeria, selon Financialafrik.com du 3 juin 2020.

La Sir a été créée le 03 octobre 1962, avec une capacité annuelle de raffinage de 3,8 millions de tonnes de pétrole brut. Depuis 2008, elle rencontre d’importantes difficultés en raison des importantes crises pétrolières qui ont généré des dettes financières. En 2016, un plan de sauvetage et de restauration a été mise en place pour lui permettre de sortir du gouffre. Mais en 2017, son hydrocraqueur avait été endommagé lors d’un incendie survenu en janvier. Cependant, le ministre Moussa Sanogo, avait rassuré le 2 juin 2020, devant la Commission des Affaires économiques et financières de l’Assemblée nationale en alléguant que la Sir réalise de bons résultats, avec un excédent de 45 milliards Fcfa en 2018 et 23 milliards Fcfa en 2019. Dans le communiqué du conseil des ministres du 27 mai 2020, il est mentionné que « les ventes totales réalisées par la Sir, enregistrent une progression en volume de 13,5 % et en valeur de 7,8 % due essentiellement à la croissance du marché Terre», sur la période de janvier à décembre 2019.

Le gouvernement, avait-on annoncé, a fait le nécessaire pour remettre en service cet important hydrocraqueur endommagé en 2019, «avec une émission de garantie souveraine d’un montant de 388 milliards FCFA pour les banques et institutions financières qui ont participé à cette restauration, rapporte l’Agence Ecofine du 4 novembre 2019. La Sir s’apprêterait donc à s’attaquer à d’autres défis dont celui d’agrandir son marché dans la sous-région, l’augmentation de la capacité de production de produits pétroliers et la production de carburants plus propres avant 2024. Elle constitue, avec la Société Africaine de Raffinage au Sénégal et la Société de Raffinage de Zinder au Niger, les principaux fournisseurs du marché régional de l’Uemoa. A côté d’elles, il y a les sociétés pétrolières multinationales implantées dans l’Union tels que Addax, Oryx, Trafigura …

Franck Tagouya

Tu pourrais aussi aimer