Accueil Agriculture Le café, désormais un allié sûr pour la beauté

Le café, désormais un allié sûr pour la beauté

Par Franck Tagouya
Une nouvelle qui devrait rejouir les payssans africains.

La star-up danoise, Kaffe Bueno, travaillant dans le domaine de la biotechnologie, a développé, en collaboration avec le groupe suisse Givaudan, un produit qui vient s’ajouter à l’artillerie de beauté, selon commodafrica.com. Il s’agit de Koffee’Up, une huile de café durable qui devra être utilisée pour les soins de la peau. Cette huile pourra hydrater la peau, la protéger et lutter contre son vieillissement. C’est à partir de café Arabica surcyclé que Givaudan et Kaffe Bueno ont développé cette huile haut de gamme. Kaffe Bueno est spécialisé dans le surcyclage du marc de café et le transforme en des ingrédients actifs et fonctionnels qui sont destinés aux cosmétiques.

Quant au groupe Givaudan, il est un leader mondial de la création de parfums et d’arômes. Selon Laurent Bourdeau, directeur d’Active beauté, une société de la division Parfums du groupe, ces ingrédients de haute qualité, traçables et surcyclés, qui ont été utilisés dans Koffee’Up, font apparaitre une nouvelle voie prometteuse pour l’utilisation du café durable dans l’univers de la beauté. A toute fin utile, Koffee’Up est le second actif cosmétique naturel et durable, après Vetivyne, obtenu grâce à l’innovation du surcyclage. Vetivyne a été élaboré à partir de racines de vétiver surcyclées provenant de déchets de matières premières de parfumerie et lancé en 2018, fait savoir l’article.


Rappelons que ces résidus provenant de petit expresso, du café moulu ou en grains… sont transformés par la société britannique Bio-bean en granulés biomasse pour alimenter les chaudières au profit de 15 000 foyers londoniens et biocarburant ou biodiesel pour les voitures ou les bus. Ils sont aussi utilisés comme des fertilisants par les producteurs de champignons pour faire pousser les pleurotes. Il y a même une entreprise allemande qui a élaboré un matériau à base de marc de café et de biopolymères et a fabriqué des tasses et soucoupes de café 100 % biodégradables, réutilisables. Ces procédés permettent d’économiser du gaz et de réduire de 70% les émissions annuelles de Co2. Selon l’Isop, ce déchet qui est estimé à environ 20 millions de tonnes dans le monde chaque année, est insuffisamment valorisé. Pourtant, il serait 100 % recyclable.

                                                                            Franck Tagouya

Tu pourrais aussi aimer