Accueil Economie Les cacaoculteurs ghanéens bénéficieront d’un régime de retraite à partir d’octobre 2020

Les cacaoculteurs ghanéens bénéficieront d’un régime de retraite à partir d’octobre 2020

Par Franck Tagouya
Bonne nouvelle pour les producteurs ghanéens.

Le gouvernement ghanéen va passer à un autre niveau du bien être des producteurs de Cacao dans le pays de Kwame N’Krumah. Le Président Nana Akufo-Addo veut permettre, à ceux qui font du Ghana, le 2e producteur mondial de Cacao, de bénéficier, à partir du d’octobre 2020, d’un régime de retraite. Un volet important de ses promesses de campagne en 2016. L’annonce a été faite le 14 septembre dernier, par Joseph Aidoo, Directeur général du Ghana Cocoa Board (Cocobod), devant les membres de la Regional House of chiefs (région de l’ouest du pays), à qui il a rendu une visite de courtoisie, accompagné de quelques collaborateurs, pour les ‘’briefer’’ sur les réalisations et les défis du Cocobod. Mais, pour lui, la gestion de ce régime de retraite devra être assurée par la National pension regulatory authority (Npra). L’institution de ce régime poursuit, assure-t-on, l’objectif de rendre durable la production du cacao pour le Ghana car elle devrait attirer de plus en plus de jeunes à la culture du cacao.

Il rappelé à cette occasion que le cacao a joué et continue de jouer un rôle primordial dans le développement socio-économique du de son pays. Poursuivant, il a informé que la transformation locale du cacao apporterait encore plus de valeur, notamment la transformation des déchets issus du traitement industriel en d’autres produits tels que les engrais. Pour accompagner cette initiative, le Dg du Cocobod a suggéré qu’un système de gestion soit déployé pour parfaire l’identification des cacaoculteurs ghanéens. Laquelle permettra de connaitre la superficie de plantation de cacaoyers de chaque producteur et de lui délivrer une carte d’identité et d’offrir ainsi aux producteurs, un paiement sécurisé afin d’éviter qu’ils se fassent dépouiller par des voleurs.

Au niveau des différentes maladies, Joseph Aidoo a laissé entendre que le Cocobod est engagé à traiter les vergers contre tout ce qui pourrait les empêcher de produire abondamment. C’était aussi une occasion pour la délégation de sensibiliser leurs hôtes sur les nombreuses valeurs nutritionnelles et médicinales du cacao.
Cependant, le 1er responsable du Cocobod n’a pas été tendre avec certains producteurs de cette région qui bradent, selon lui, leurs plantations et terres aux orpailleurs. Il a engagé les chefs de la région à trouver une solution durable à cette situation qui, à la longue, pourrait épuiser la forêt du pays et affecter le régime des précipitations et par ricochet la production de cacao dans le pays.

Franck Tagouya
Sources : allafrica.com ; myjoyonline.com

Tu pourrais aussi aimer