Accueil Tic & Médias Les comptes WhatsApp de six personnes mis sur écoute au Togo

Les comptes WhatsApp de six personnes mis sur écoute au Togo

Par Franck Tagouya
Plusieurs personnalités espionnées au Togo

Les journaux français « Le Monde » et américain « The Guardian » ont identifié au bout d’une enquête, six personnes au Togo, dont un évêque, qui sont visées par des logiciels espions via WhatsApp, lit-on dans un article publié par bbc.com le 4 août 2020. Il s’agit de Monseigneur Benoît Alowonou et cinq autres personnes qui sont des religieux catholiques, des militants de la société civile et des opposants politiques. Cette enquête a démarré après les révélations du service de messagerie WhatsApp selon lesquelles 1400 personnes dans le monde étaient écoutées grâce à Pegasus, un logiciel espion très sophistiqué fabriqué en Israël. Selon le fabriquant israélien, l’entreprise israélienne NSO Group, Pegasus a été conçu pour aider les gouvernements du monde entier à traquer les terroristes et les criminels. Au Togo, pour l’heure, ce ne sont que les six victimes qui ont été identifiées.

Rien n’est encore révélé sur les commanditaires. Mais tout porte à croire, selon certaines victimes, que c’est le gouvernement qui les espionne. Puisque le concepteur a déclaré ne vendre son produit qu’aux gouvernements.
Le 29 octobre 2019, selon un article disponible d’Amnesty international, WhatsApp a dévoilé l’utilisation de Pegasus « pour exploiter une faille de sécurité dans l’application afin de cibler environ 1 400 personnes entre avril et mai 2019, approximativement ». Amnesty international précise que des journalistes et des militants des droits de l’homme à travers le monde et même un membre de son personnel, ont été la cible de ce logiciel ‘’malveillant’’.

Franck Tagouya

Tu pourrais aussi aimer