Accueil Culture Linda Kouamé (slameuse): ‘’je pleure les cris cachés par les mains du violeur’’

Linda Kouamé (slameuse): ‘’je pleure les cris cachés par les mains du violeur’’

Par La rédaction
Linda Kouamé, slameuse dénonce le viol.

le ciel est resté sourd à la douleur des femmes,
qui ont vu leur intimité exposée sur la place publique.
le Congo est sorti de son nid, le sang de ses filles a inondé son sommeil. Nos nuits sont mouvementées par des cris peinés de dégoût dans la vallée du viol.
Du Congo à Abidjan passant par le Mali nos âmes sont profanées , nos corps tombent au premier coup de l’homme, notre dignité de femme marchandée pour une pièce.
A l’encre du sang féminin, à l’aide d’une plume déflorée au point du jour de son éclosion.
je crayonne les larmes douloureuses coulées sur le visage du couteau de l’excision,
je pleure les cris sourds cachés par les mains du violeur,


je cris les pleurs versés sous l’oreiller de la mort,
je compte les corps des femmes retrouvés sans vie, des vies des jeunes filles retrouvées sans couleur,
j’imagine des rêves suspendus entre le passé et le futur .
Du Congo à Abidjan passant par le Mali, le ciel porte l’habit du sang , des coups et des pleurs des femmes tombées pendant la lutte.
Du Congo à Abidjan passant par le Mali les nuages boivent les séquelles des orages du viol et nos âmes voguent à la quête de tranquillité…
Ma plume s’incline à la face du fleuve Congo, dans le désert du Mali et dans la forêt du cacaoyer pour exprimer son avalanche de dégoût…

Linda Kouamé, ‘’l’Encre des Étoiles’’, 6e meilleure poète slameuse au monde pour l’année 2020
Source : page Facebook de De Laure Nesmon

Tu pourrais aussi aimer