Accueil Environnement Projet Waca : les comités de gestion des plaintes de Grand-Lahou installés

Projet Waca : les comités de gestion des plaintes de Grand-Lahou installés

Par Sylvain Namoya
Le littoral ivoirien est confronté à l'épineux problème de l'érosion.

Le Comité Communal de Grand- Lahou et les Comités locaux de gestion des plaintes des villages de Lahou-Kpanda, Groguida, Likpiliassié, sont maintenant opérationnels, car ils ont été installés du 22 au 28 mars 2020, par N’guessan Kouakou Germain, Préfet du Département de Grand-Lahou, zone pilote du projet Waca. Ce, dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Investissement pour la Résilience des Zones côtières en Afrique en Côte d’Ivoire (Waca ResiP). Le mécanisme de gestion des plaintes est un dispositif ‘’fiable’’, mis en place pour permettre aux populations, d’exercer leur droit de recours si d’aventure, des activités mises en œuvre par le projet Waca venaient à causer des dommages aux populations.
Classée dans la catégorie A de l’évaluation environnementale de la Banque mondiale, la réalisation des activités du projet Waca doit se faire dans un cadre respectueux des exigences et politiques en matière de sauvegarde environnementale et sociale de la Banque mondiale.

Les politiques sauvegardes environnementales et sociales sont des mesures dont la Banque s’est dotée et qui sont mises en œuvre pour encadrer sur le plan environnemental et social, les éventuels effets néfastes inhérents à la mise en œuvre des projets et programmes qu’elle finance. Elles jouent de ce fait, le rôle de garde-fou dans la préparation mais également dans la mise en œuvre des projets et programmes qui sont financés ou co-financés par la Banque mondiale afin de minimiser les effets négatifs de ses investissements et de maximiser les effets positifs. Le mécanisme de gestion des plaintes (MGP) est donc l’un des instruments de sauvegardes environnementale et sociale qui accompagnent la mise en œuvre du projet Waca.

Ce MGP permet de s’assurer que les activités qui seront mises en œuvre ne créent pas de dommages aux populations. Tout comme les autres instruments de sauvegarde, le mécanisme de gestion des plaintes a été élaboré de manière participative et inclusive avec les populations et diverses parties prenantes du projet suite à la consultation de tous les acteurs locaux. Il s’appuie sur les principes et mécanismes de règlement des conflits qui étaient d’usage dans les communautés des villages bénéficiaires du projet. Au cours de cette tournée d’installation de ces Comité, N’guessan Kouakou Germain, Préfet du Département de Grand-Lahou, a expliqué que : ‘’le projet Waca a été mis en place par le gouvernement de Côte d’Ivoire avec l’appui financier de la Banque mondiale pour nous aider à lutter contre le problème d’érosion côtière auquel est confronté Grand-Lahou et particulièrement Lahou-Kpanda’’. Avant d’exhorter ‘’toute la population à adhérer au projet et à s’impliquer pour trouver une solution durable au problème.’’ Et d’inviter ‘’les membres des comités à faire connaitre le mécanisme à toute la communauté afin qu’elle puisse y avoir recours en cas de litige’’.

Ces comités créés par arrêtés préfectoraux ont été mis en place en présence de l’équipe de Waca et des représentants de l’administration publique (corps préfectoral, Directeurs départementaux de ministères, représentant du Directeur régional du ministère en charge de l’Environnement, etc.), des élus locaux et des communautés locales.
Le recours systématique au Mgp est vivement encouragé dans le cadre du règlement des litiges et griefs qui pourraient découler de la mise en œuvre des activités du projet Waca.
La gestion des plaintes suscitées par la réalisation de ce projet est encadrée par une procédure en sept (7) étapes qui part de la réception, de l’enregistrement de la plainte par le Comité jusqu’à la clôture ou le renvoi de la plainte au Sous-Préfet ou au Préfet.

Les Comités Locaux au niveau des quatre (04) villages bénéficiaires du projet sont composés des représentants de la chefferie, des jeunes, des femmes et des mutuelles de développement. Au niveau communal, le comité installé à Grand–Lahou est composé des représentants des élus locaux, de la chefferie centrale, du personnel technique de la mairie, des jeunes et des femmes. Ces comités auront pour rôle de recevoir, d’enregistrer les plaintes, de les traiter tout en assurant une veille continuelle de prévention des conflits. Pour permettre aux membres des comités de s’approprier leurs missions et rendre le mécanisme opérationnel, les cérémonies d’installation des comités ont été couplées par des séances de formation organisées par l’équipe WACA.

Ainsi, MM. Gongbéi Mathieu, Spécialiste en Sauvegarde environnementale et Allo Guy, Spécialiste en Sauvegarde sociale ont instruit les participants sur la nature des plaintes à traiter, les procédures de traitement des plaintes. Après l’installation des comités de gestion des plaintes, Mme Ebrottié Marie, Spécialiste en Communication du projet, a sensibilisé les membres des comités et les communautés sur les enjeux du projet Waca et l’utilité des mesures de sauvegardes environnementales et sociales tout en mettant un accent particulier sur le Mgp dans le cadre du projet Waca et les raisons d’y recourir en cas de litige. La sensibilisation dans le cadre de cette activité a permis aux communautés elles-mêmes de proposer des moyens locaux pour faire connaitre le comité et vulgariser le Mgp aux fins de lui assurer une visibilité véritable et d’impacter son taux de fréquentation.

Sylvain Namoya
Source : Sercom Waca Côte d’Ivoire

Tu pourrais aussi aimer