Accueil Politique Prorogation du délai de validité des Cni : le gouvernement donne encore raison à Bédié

Prorogation du délai de validité des Cni : le gouvernement donne encore raison à Bédié

Par Sylvain Namoya
Vers le report des élections ?

Sur son compte Tweeter, Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire écrit : ‘’le Conseil (des ministres de ce mercredi 24 juin 2020, Ndlr), a décidé de la prorogation de la validité des cartes nationales d’identité pour une période de 12 mois, du 30 juin 2020 au 30 juin 2021’’.
Qu’est-ce qui a bien pu se passer pour que le gouvernement opère ce virage à plus de 360° ?
On se rappelle que dans son traditionnel message de vœux de nouvel an, Henri Konan Bédié, Président du Pdci-Rda, s’est adressé, le 12 janvier 2020, au personnel politique du Pdci-Rda. Sur l’épineux problème des cartes nationales d’identité qui doivent expirer en cette année électorale, il avait plaidé: ‘’dans l’intérêt supérieur de la nation en vue de parvenir à une dévolution du pouvoir d’État à la force politique majoritaire, lors du prochain scrutin présidentiel, j’invite le pouvoir exécutif actuel à proroger le délai de validité des cartes nationales d’identité arrivées à expiration au-delà de Décembre 2020.

De même, vu l’extrême pauvreté de nos populations, j’invite le gouvernement à opter pour la gratuité de l’acquisition des nouvelles cartes nationales d’identité; et ce en vue de faciliter l’inscription sur la liste électorale de tous ceux qui seront en âge de voter en octobre 2020’’. Sur la gratuité de l’acquisition des nouvelles cartes nationales d’identité (Cni), le gouvernement Alassane Ouattara a fait voter la loi par ses députés et sénateurs instituant une somme de cinq mille (5000) Fcfa, pour tout pétitionnaire. Malgré les supplications de l’opposition politique et de la société civile, le montant a été imposé. Une difficulté de plus pour les populations ivoiriennes ; surtout rurales, dont la pauvreté a atteint un seuil critique, de posséder le fameux sésame et donc de s’inscrire sur les listes électorales afin de prendre part au scrutin présidentiel du 31 octobre prochain.

En ce qui concerne la prorogation du délai de validité des cartes nationales d’identité arrivées à expiration au-delà de Décembre 2020, le gouvernement a toujours refusé d’entendre raison. Cinq mois après la proposition du président du parti créé par Félix Houphouët-Boigny, le gouvernement du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est rattrapé par la réalité du terrain et fait marche arrière. Tout comme Henri Konan Bédié a été le 1er à dénoncer également les orpailleurs clandestins armés composés, en majorité, de ressortissants burkinabè qui essaiment les forêts ivoiriennes. Une dénonciation qui avait irrité le gouvernement à travers son porte-parole, Sidi Tiémoko, qui avait même menacé l’ancien Président ivoirien de le faire arrêter. Quelques mois après, c’est le Président Ouattara qui, profitant d’une visite au Faso, fait part de cette préoccupation de son pays au Président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Récemment, c’est Diomandé Vagondo, ministre ivoirien de la Sécurité et de la Protection sociale qui confirmait les propos du Président devant les sénateurs à Yamoussoukro. Aujourd’hui, plus personne ne nie ce phénomène qui a pris des proportions inquiétantes dans le pays. En si cette affaire de prorogation de la validité des Cni d’un an, à quatre mois des élections, était la parade nécessaire pour annoncer le report des élections générales au moment où les cas de covid-19 atteignent des records inégalés ? Au mardi 23 juin 2020, le pays de l’Eléphant culminait à 7904 cas confirmés, 58 décès et 3182 guéris.

Sylvain Namoya

Tu pourrais aussi aimer