Accueil Société Sylvain Namoya désormais dans la cour… des mariés !

Sylvain Namoya désormais dans la cour… des mariés !

Par Réné Ramissou
Le Fondateur de cotedivoire-today.net a quitté le cercle des célibataires.

Le 08 août 2020, au lendemain de la fête commémorant les 60 ans d’indépendance de la Côte d’Ivoire, N’guessan Kouamé Sylvain, journaliste professionnel ivoirien bien connu, sous le sobriquet Sylvain Namoya et fondateur du journal en ligne, cotedivoire-today.net, a convolé en justes noces avec Mlle Saleh Konan Aya Clarisse, professeur d’Arts plastiques au Lycée Municipal 2 d’Attécoubé. La cérémonie civile a eu lieu à la salle de mariage de la mairie de Yopougon (la plus grande commune d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne). Lui, avait pour témoin Gervais Coulibaly, ancien Directeur général de la Décentralisation et du Développement local et elle, Mme Assalé Ablan Thérèse épse N’da, enseignante.


De là, Sylvain, Clarisse, leurs parents et nombreux invités se sont rendus à l’église protestante évangélique CMA de camp militaire, temple Shilo, de la même commune pour la bénédiction nuptiale. Le Révérend Florent Konan, pasteur surintendant de district des églises CMA de Sopim, région de Yamoussoukro 1, venu spécialement de ladite ville dans sa prédication, a exhorté les deux tourtereaux à plus de complicité et de tolérance afin de consolider leur union jusqu’à ce que la mort les sépare . La liturgie, a été prononcée par le Révérend pasteur Raymond Bohoussou , Directeur national des mouvements et associations et surintendant de district de l’église CMA camp militaire, temple Shilo, qui a également recommandé aux nouveaux mariés de baser leur union sur la Foi afin de surmonter les écueils et autres difficultés qu’ils pourraient rencontrés.

Après s’être jurés amour et fidélité devant Dieu et le peuple de Dieu, les mariés ont procédé à l’échange des alliances, symbole de leur engagement mutuel en présence des révérends pasteurs. La 3è partie de ce mariage a été le ‘’show time’’ où les mariés ont fait preuve de leurs grands talents de danseurs surtout de zouglouphile. L’inénarrable Didier Bilé, l’un des précurseurs du Zouglou, danse urbaine ivoirienne du début des années 1990 et qui a conquis le monde entier, (années où le marié était étudiant à la cité universitaire de Yopougon, devenue la cité des policiers de la BAE), en invité surprise, a fait monter le mercure. Les nombreux invités et les mariés ont donc ‘’libéré en Zouglou’’, car en Zouglou, ‘’ça réussi, toujours !’’.


Il faut signaler que Jean-Claude Coulibaly, président de l’Union des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) et Monique Kacou, Secrétaire générale de cette Faitière ; sans oublier Joël Nianzou, qui conduisait une forte délégation de la plate-forme de la presse numérique de Côte d’Ivoire (PNCI), composée de Juliette Abwa (Secrétaire générale) et Awa Touré (chargée des Affaires sociales), n’ont pas voulu se faire conter l’événement.

René Ramissou

Tu pourrais aussi aimer